Parasites

Raton-laveur

Description :

Longueur totale de 6.5 à 9.6 cm
Queue : de 2 à 2.7 cm
Oreille : de 4.8 à 5.8 cm

Les adultes pèsent généralement entre 5 et 12 kg mais un gros mâle peut peser jusqu’à 28 kg. Leur poids varie selon la saison, atteignant leur maximum à l’automne. Les mâles sont plus gros que les femelles.

Le raton-laveur porte autour des yeux un masque noir bordé de blanc. Sa queue est rayée de blanc et de noir.

Habitat :

Il fréquente la forêt mixte, la forêt de feuillus et les régions agricoles. On le trouve en bordure des forêts, le long des cours d’eau et dans les marécages. Il peut vivre dans les parcs, dans les villes et les banlieues.

Reproduction et longévité :

Les femelles s’accouplent en janvier ou février et n’ont qu’une seule portée par année. Les petits du nombre de 1 à 7 (moy 4 à 5), naissent en avril ou mai après une gestation de 63 jours. Les petits sont sevrés à l’âge de 4 mois (vers août-septembre)). Ils peuvent se reproduire à l’âge d’un ou deux ans.

Le raton laveur peut vivre 12 à 13 ans en milieu naturel.

Prédateurs :

Il est la proie de la martre, du lynx roux, du couguar, du coyote, du loup et du renard roux. Le grand duc capture parfois un petit.

Nourriture :

Il se nourrit de tout ce qu’il trouve mais préfère les petits animaux aquatiques : clams, moules, écrevisses, poissons, grenouilles, tortues. Il se nourrit également de petits mammifères, en particulier de jeunes rats musqués, d’insectes, de fruits, de baies sauvages, de maïs et de déchets.

Généralités :

Son sens du toucher est très développé et ses pattes ressemblent à des mains miniatures. Il peut facilement tourner le bouton d’une porte et saisir les petits objets. Le raton laveur nage bien et grimpe aux arbres avec aisance. Il peut descendre d’un arbre tête première. Il quitte son gîte peu après le coucher du soleil et reste actif toute la nuit. Rarement observé le jour, il s’abrite dans un arbre creux, une souche, une caverne, un terrier de marmotte abandonné, une grange ou un hangar et change souvent d’abri.

Solitaires, les mâles adultes évitent le contact des autres mâles et signalent leur présence sur un territoire en laissant des marques odorantes. Plus tolérantes, les femelles s’occupent seules de l’élevage des jeunes. Ceux-ci passent leur premier hiver avec leur mère et ne se dispersent qu’au début de l’été. Vers la mi-novembre, ils se réfugient dans leur gîte et y passent l’hiver en était de torpeur. Ils vivent de leurs réserves de graisse qu’ils ont accumulées pendant l’été. La température de leur corps et leur métabolisme demeurent élevés et ils se réveillent de temps à autre durant leur sommeil hivernal. Les mâles sortent de leur gîte à la fin de janvier; les femelles vers la mi-mars.


logo ABC Les régions déservies en Estrie

 
 

Rejoignez-nous sur notre page Facebook!

Nouvelles

L’arrivée des nuits plus fraîches poussent plusieurs espèces de rongeurs à se préparer pour la période hivernale. Votre maison devient donc un lieu de refuge et ce, bien souvent à votre insu. Demandez une consultation.

La coccinelle asiatique ainsi que la mouche pollénie choisissent aussi nos demeures pour y passer l’hiver. Demandez une estimation gratuite sur nos traitements. Travail garanti.

Consultez aussi notre document sur les punaises de lit.

Heures d’ouvertures
Lundi au vendredi 8h à 17h

Témoignages

Pizzéria Orford est client d’A.B.C extermination depuis son ouverture à Magog. 
« Votre professionnalisme, votre service et votre disponibilité ont toujours répondu entièrement à nos besoins. Vous êtes les meilleurs! Bravo! »

Nicole Blanchard,
propriétaire Pizzéria Orford, Magog