Parasites

Coccinelles

Description :

La coccinelle asiatique a été introduite dans le nord-est des États-Unis il y a quelques années. Depuis, elle s’est dispersée et a lentement migré vers le nord est canadien. Ainsi, il est maintenant possible de l’observer au Québec. C’est en 1995 qu’on a officiellement observée pour la première fois la coccinelle asiatique dans la grande région montréalaise. Les coccinelles sont des insectes diurnes et elles sont toutes prédatrices.

Habitat :

On peut possiblement trouver la coccinelle asiatique partout où il y a des pucerons. On la retrouver en milieu agricole, forestier et urbain. Cet insecte prédateur est très généraliste ou polyphage. C’est-à-dire qu’il peut s’attaquer et manger plusieurs espèces d’insectes considérés comme nuisibles. Bien sûr, son alimentation ou sa diète est essentiellement composé de pucerons. Une seule coccinelle peut manger jusqu’à 100 pucerons par jour. En plus de manger plusieurs espèces de pucerons sur plusieurs espèces de plantes, elle peut manger des acariens et de jeunes larves de tordeuse de bande oblique qui cause de dommages importants dans les vergers.

Cycle biologique :

La femelle coccinelle pond des œufs au début de l’été. Le cycle de vie comprend 4 stades larvaires. Chacun des stades dure en moyenne 5 jours. Ainsi, le développement complet, de l’œuf à l’adulte, prend environ 1 mois. Au cours de la saison ou d’un été, il peut y avoir 2 à 3 générations ou autrement dit, le cycle complet du développement peut se répéter 2 à 3 fois. Le nombre de génération par année dépend des températures au printemps à l’automne. Des températures élevées tôt au printemps et tard en automne sont favorables au développement des coccinelles. La durée du cycle de développement dépend aussi de la quantité et de la qualité de la nourriture disponible.

À l’automne, à la fin septembre, on ne retrouve que des adultes. Des adultes qui doivent se préparer pour passer l’hiver à l’abri du gel dans un site dit d’hibernation. Les adultes vont se rassembler par milliers et se mettent à la recherche d’un site d’hibernation adéquat. C’est la diminution de la température et de la photopériode qui induisent le processus de recherche d’un site pour hiberner.

Les coccinelles entrent dans les maisons à l’Action de Grâce. C’est à peu près à cette période que se situe le pic des populations qui sont à la recherche d’un logement, d’un site qui leur permettra de survivre à l’hiver. La température idéale pour leur survie ne doit pas être inférieure à -5¤C. Elle ne doit pas être trop élevée non plus car elles ne sont pas capables d’entrer en diapause. Elles demeurent alors éveillées et actives. En conséquence, elles brûlent alors les réserves de graisse ou de lipide accumulées au cours de l’été pour passer l’hiver et meurent.

En résumé :

  • Au printemps, elle sortent de leur diapause, elles se réveillent et s’activent.
  • À l’été, les coccinelles se reproduisent, s’alimentent, se dispersent ou migrent.
  • À l’hiver, elles sont en diapause, leur métabolisme est fortement ralenti; il n’y a aucune activité.

     Ce qu’il faut savoir :
  • Les coccinelles ne mangent aucune plante. Elles peuvent se retrouver sur les plantes mais elles mangeront alors des insectes qui peuvent s’y trouver.
  • Elles ne mangent pas le bois.
  • Elles ne se reproduisent pas et ne complètent pas leur cycle de vie à l’intérieur.
  • Habituellement, elles vont se réfugier là où il y a le maximum d’intensité lumineuse. Cela correspond très souvent aux fenêtres et aux portes. Les coccinelles sont actives le jour et inactives la nuit.
  • La grande majorité des coccinelles qui ont réussi à entrer à l’intérieur d’une habitation sont vouées à la mort. Pourquoi ? Parce que la plupart d’entre elles ne réussiront pas à entrer en diapause puisque les températures y sont trop élevées.
  • La coccinelle asiatique a été observée que tout récemment au Québec. C’est une espèce qui est là pour rester. Ainsi, le problème des coccinelles à l’intérieur des habitations ne fera qu’accroître avec le temps.


logo ABC Les régions déservies en Estrie

 
 

Rejoignez-nous sur notre page Facebook!

Nouvelles

L’arrivée des nuits plus fraîches poussent plusieurs espèces de rongeurs à se préparer pour la période hivernale. Votre maison devient donc un lieu de refuge et ce, bien souvent à votre insu. Demandez une consultation.

La coccinelle asiatique ainsi que la mouche pollénie choisissent aussi nos demeures pour y passer l’hiver. Demandez une estimation gratuite sur nos traitements. Travail garanti.

Consultez aussi notre document sur les punaises de lit.

Heures d’ouvertures
Lundi au vendredi 8h à 17h

Témoignages

Pizzéria Orford est client d’A.B.C extermination depuis son ouverture à Magog. 
« Votre professionnalisme, votre service et votre disponibilité ont toujours répondu entièrement à nos besoins. Vous êtes les meilleurs! Bravo! »

Nicole Blanchard,
propriétaire Pizzéria Orford, Magog